A l'origine d'anciens " Entrepôts Frigorifiques de la SNCF " situés dans l'Est Parisien dit "Quartier de la Gare", constitué d'une gare ferroviaire mais aussi, gare fluviale, avec des péniches et des trains de marchandises qui approvisionnent les Halles  de Paris et les environs en denrées alimentaires carnées et  pains de glace.

Un grand ensemble industriel de plus de 10.000 m2, un gros cube aveugle, avec son  château d'eau, coiffé d'un chapeau pointu et clos par un octroi ! Muni de chambres froides, il possède son propre tunnel de congélation, d'énormes portes à poignée, une salle des machines ... et des kilomètres de conduites d'eau et de tuyaux !

1960/70 : Fin des activités de stockagele lieu abandonné est vite annexé par des artistes pour travailler et désigné comme "Frigos » : désormais un lieu de création, de production et d'occasions festives à part entière. Très vite, ce n'est plus un squat, les occupants payent un loyer à la SNCF.

La rue Watt, les Grands Moulins de Paris, donnent le ton d'un réalisme social poétique à la Carné, dans un arrondissement encore populaire, industrieux, oublié de l'urbanisation ...

Plus pour longtemps, la modernisation s'avance …

Début 90 : création de la Zac Seine Rive Gauche, avec la BNF en cheval de Troie, qui réaménage toute la zone urbaine où sont situés les Frigos. Certains projets architecturaux menacent directement la survie des Frigos. Ils ne seront heureusement pas retenus, suite à d’importantes mobilisations en faveur du site. Finalement maintenu, il est considéré comme faisant partie intégrante de la vie artistique et culturelle du quartier.

2003 : Rachat par la ville de Paris. Les Frigos s'intègrent dans le tissu urbain de ce nouveau quartier qui ne finit pas de se métamorphoser, pour le meilleur et pour le pire ...

Et maintenant ?

Les Frigos d'aujourd'hui, ce sont toujours principalement des artistes, des plasticiens, des musiciens, mais aussi, un studio de design, une galerie d'art, des compagnies de théâtre, des associations culturelles et structures diverses; c'est les Voûtes et son jardin secret; c'est aussi le Bat A plus discret; c'est la cour et l'arrière-cour; c'est M1D, les nouveaux bâtiments plus orienté sur l'artisanat d'art, avec le studio historique d'enregistrement Luna Rosa ...

C'est l'art urbain sur les murs ... et bien plus encore ! 

Autant d’acteurs multiples et éclectiques, qui contribuent à la vitalité des Frigos, pour une expérience alternative qui dure depuis 30 ans : l'une des rares qui persiste encore dans Paris ...

 

En 2021, LES FRIGOS AURONT 100 ANS !

Quels projets pour l'avenir ?

. Déjà, un Château d'eau rénové !

. Enfin de vrais baux enfin pour les usagers ?

. Une rénovation paysagère ?

. Un bâtiment prêt à recevoir officiellement du public ?

. Frigotopies : le projet fou qui propose de " givrer " les Frigos !

. Un classement au Patrimoine ?

.

ETC : Tout reste à imaginer, penser, rêver, perpétuer ...